Comment devenir Ajusteur-Monteur / Ajusteuse-Monteuse ?

Le métier de Ajusteur-Monteur / Ajusteuse-Monteuse fait partie des métiers “Construction aéronautique, ferroviaire et navale”.

Définition – Qu’est-ce qu’un Ajusteur-Monteur / Ajusteuse-Monteuse ?

C’est un peu comme s’il jouait au Lego. Mais l’ajusteur-monteur exerce un vrai métier pour lequel un certain nombre de compétences sont nécessaires. Qu’il assemble des pièces ou procède à des finitions, il reste un as du sur-mesure. Il réceptionne d’abord toutes les pièces du système mécanique (écrous, vis, molettes…) à réaliser. Il les adapte les unes aux autres pour qu’elles forment un ensemble cohérent. Vient enfin la phase de montage. L’ajusteur-monteur assemble les pièces selon un ordre qu’il détermine lui-même ou en suivant les instructions d’un document technique. Quand tout l’équipement est assemblé, il en contrôle le bon fonctionnement par une série de tests et d’essais. Il procède alors aux ultimes réglages et aux mises au point qui s’imposent.

Recherché dans un grand nombre de secteurs, l’ajusteur-monteur n’a guère de mal à trouver un emploi, surtout s’il est titulaire d’un bac professionnel ou technologique, dans l’agroalimentaire, l’imprimerie, le textile, l’automobile ou l’aéronautique. Mais au-delà du diplôme, on attendra de lui beaucoup de minutie et un grand sens des responsabilités.

Quel niveau d’étude pour devenir Ajusteur-Monteur / Ajusteuse-Monteuse ?

Si vous souhaitez devenir Ajusteur-Monteur / Ajusteuse-Monteuse, vous devrez très certainement disposer d’un niveau d’étude équivalent à

Le salaire d’un Ajusteur-Monteur / Ajusteuse-Monteuse ?

En début de carrière, un Ajusteur-Monteur / Ajusteuse-Monteuse peut espérer gagner un salaire mensuel brut de 2,000€
Ce qui correspond environ à 1,600€ net par mois.

Quel type de formation ?

Si vous souhaitez vous spécialiser et devenir mécanicien aéronautique, il vous faudra obtenir la licence de part 66 de l’EASA en acquérant les notions de base théoriques et pratiques de la maintenance d’aéronefs. Par ailleurs, il existe différentes licences et différents grades qui répondent aux besoins de toutes les spécialités (avions à turbines, avions à moteurs à pistons, hélicoptères à turbines, hélicoptères à moteurs à pistons, avionique, aviation légère).

Quelles sont les connaissances requises pour l’obtention d’une licence de maintenance aéronautique EASA Part 66 ?

Les exigences en matière de connaissances de base concernent les examens/modules qui doivent être réussis dans leur intégralité. Ces examens sont des tests à choix multiples avec trois réponses, dont une seule est correcte. Il faut répondre à 80 questions dans le questionnaire à choix multiple, en 1 heure et 40 minutes. Par ailleurs, trois de ces examens/modules M7, M9, M10 auront chacun deux questions de développement, en cas de réussite de la partie à choix multiple et d’échec de la partie développement, seule la partie échouée devra être examinée. La validité des examens est de 10 ans à compter de la date du premier examen réussi.

Les examens à passer varient en fonction de la catégorie de permis que vous désirez obtenir.

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *